Le Gui - Martine Vincent

Publié le par VINCENT - GARAB

Le Gui - Martine Vincent

Les fêtes de fin d'année arrivent à grands pas et le Gui ornera bientôt nos maisons

mais en connaissez-vous la symbolique?

Beaucoup de gens, considèrent le gui comme un parasite, mais c'est là, s'arrêter aux

apparences.

Le gui n'a rien d'un parasite, bien au contraire.

D'abord, c'est un porte-bonheur que l'on accrochait, et accroche encore d'aileurs aux

portes des maisons pour chasser le mal.

Son symbolisme est universel et fort.

Le gui ne naît pas dans la terre, il en est libéré comme s'il voulait aussi se libérer de

l'obscurité.

Il se rapproche du ciel sans pour autant ignorer la terre. Il s'accroche à l'arbre, c'est un

végétal qui fait le lien entre ciel et terre. Il vit enosmose avec l'arbre, il ne le détruit pas.

La graine de gui ne germe pas dans l'humus, c'est à dire près de l'humain.

Le gui pousse dans toutes les directions comme s'il était indifférent à l'attrait du soleil

et à la loi de la pesanteur.

Le gui reste toujours vert comme s'il voulait défier les lois de la photosynthèse.

Il se veut hors de l'espace, hors du temps.

Les druides le considéraient comme la plante symbolisant l'éternité du monde et

l'immortalité de l'âme. Ils cueillaient "celui qui guérit tout" sur le Chêne avec une serpe

d'or le sixième jour de la lune et le déposait sur un linge blanc immaculé afin que cet

simple céleste ne soit touché par la terre. C'est la plante de la résurrection.

Et à ce titre, avec tout ce dont il témoigne, le gui ne peut-être qu'une plante

de l'amour.

Il s'agit de l'amour universel, celui qui transcende les êtres, qui éternise le temps, qui

supprime les distances. C'est un témoin de la vie, anéantissant la mort, un témoin de

l'amour ressucitant l'humain.

Le gui ne peut-être prisonnier. Dans le monde temporel, il suscite la révolte; dans l'être

humain, l'amour; dans l'être spirituel, la renaissance.

Ceci explique pourquoi le gui a toujours été considére comme une plante sacrée.

Ceci explique, plus prosaïquement mais avec autant d'espoir, pourquoi on l'utilise pour

soigner certains cancers, du moins pour la médecine antroposophique.

Sans doute la seule médecine à avoir pris la réelle dimension de cette plante.

En MTC, l'axe de la verticalité de l'homme est défini entre les reins à la terre et le coeur

pour le ciel.

Ce qui signifie que l'enracinement de l'homme est lié à l'énergie des reins et sa

communication avec le ciel est lié au coeur. Nous retrouvons la symbolique du

Gui dans cette description.

Action du Gui en phytembryothérapie - Ed Amyris

Le Gui - Martine Vincent

Publié dans therapies naturelles

Commenter cet article