Une cure détox...comment? Valérie Garab

Publié le par VINCENT - GARAB

Une cure détox...comment? Valérie Garab

Se nettoyer, purifier chacune de ses cellules des excès, de la médication, de la pollution intérieure que sont le stress et les idées noires… est un rituel saisonnier inscrit dans la nuit des temps.

Un nettoyage en profondeur commence en douceur, dans son corps bien évidemment, mais d’abord dans sa tête.

Informée, éventuellement accompagnée, mais surtout profondément à l’écoute d’elle-même, la personne désireuse de commencer une cure prendra soin d’intégrer dans son quotidien, si ce n’est déjà le cas, des gestes plus justes pour sa capacité métabolique, son équilibre nerveux, sa sensibilité.

L’état d’esprit, l’énergie et le temps pour soi sont primordiaux. Votre corps et votre mental vous rendra au centuple ce temps consacré.

Voici quelques « essentiels » préalables à la détoxication elle-même, avant de songer à des techniques plus expéditives ! Ils sont alliés des émonctoires que sont (principalement) notre foie, nos reins, nos intestins, notre peau

L’eau : Elle nettoie, elle représente la substance prépondérante de notre fibre, le lieu d’échange et de communication privilégié. Vous veillerez particulièrement à opter pour l’eau la plus pure possible. Les avis divergent concernant par exemple l’osmose inverse (eau morte) et la dynamisation de l’eau (vortex), le fait de préférer une eau faiblement minéralisée ou non…Vous opterez au minimum pour les cartouches filtrantes permettant de diminuer notamment le chlore (chélateur redoutable des minéraux), certains métaux lourds et pesticides…pour autant que le filtre ne soit pas saturé…Attention ! 100 Litres d’eau par filtre pour une tribu nombreuse, représente bien moins qu’1 mois, sous peine de relargage des indésirables dans votre carafe !!! La panacée n’existe malheureusement pas et l’objet ici n’est pas de citer certaines fontaines ou systèmes en particulier, je vous laisse le soin d’enquêter… Boire au minimum 1,5l d’eau sauf cas très particulier (régime sec des pléthoriques, hypertension etc…) En cas de constipation, certaines eaux en cure sont bienvenues (Hépar, Wattwiller…)

Un grand volume de légumes, des céréales et graines complètes, 1 à 2 fruits par jour : pour leur apport capital en nutriments (nourrir, construire, régénérer) et en fibres ( la cellulose stimule le tractus intestinal, et donc l’élimination)

Les lubrifiants intestinaux et fibres : prunes, figues, huiles végétales (de première pression à froid) favorisent le glissement du bol fécal

L’huile d’olive (1ère pression à froid) en cure de 2 semaines à chaque changement de saison : A jeûn, 1 à 2 CS avec éventuellement le jus d’1/2 à 1 citron, elle stimule la fonction biliaire

Les tisanes dépuratives et détoxifiantes biologiques (de 2-3 plantes) : Pissenlit (tropisme pour le foie, la vésicule biliaire, le système urinaire), Romarin (soutien du foie et stimulant général), aubier de tilleul (draineur du foie et des reins), plantain (purifiant des voies respiratoires, autre émonctoire souvent négligé !), frêne (diurétique)…

Je conseille de commencer par des tisanes (en général, commencer avec 5gr, 3X/jour, puis éventuellement augmenter à 10 gr,3X/j), avant d’envisager des préparations, des extraits de plantes fraîches ou gélules fortement dosées en principes actifs.

Le corps peut être très réactif, et cela permet de connaître et d’adapter « son dosage » idéal et juste.

Il faut éviter les mélanges trop complexes (trop d’informations, tue l’information !), ainsi que l’utilisation du radis noir ou d’une quelconque plante, même vendue en libre service, si vous souffrez de calculs biliaires ou d’une pathologie imposant d’emblée un avis médical !

Le massage de zones réflexes, le drainage lymphatique manuel, le massage global (se référer aux professionnels en la matière) Ces techniques devraient idéalement accompagner toute cure détox pour l’optimiser.

L’activité physique

Si vous cherchiez un prétexte déculpabilisant pour ne RIEN FAIRE (s’il vous en fallait un)….vous allez être déçus…il est capital (faut-il le rappeler) de pratiquer au minimum 30 min d’exercice physique par jour et PARTICULIEREMENT en cure. Le métabolisme s’en trouve activé et donc vous l’optimisez d’avantage. Mais attention, rien de stressant, une marche, du yoga, nager….

Exemple de cure détox douceur « type », à faire 2-3 jours en période « plus calme » (pour les adultes sans pathologies !)

Je mange léger (et si possible sans protéines animales) la veille de ma cure

1/ Je bois mon grand verre d’eau tempérée 20 min avant de me lever

2/ Avant de petit-déjeuner, je prends 1 cuillère à soupe d’huile d’olive (PPF) mélangée au jus de ½ à 1 citron

3/ Je mange des fruits de saison, idéalement un smoothie ou un jus maison (avec maximum 1/3 fruits et 2/3 légumes) ou une soupe de légumes, un yaourt de soja, un granola maison ou une à 2 tranches de pain complet au levain accompagnée de purée d’amandes complètes ou de pâté végétal. Si vous souhaitez une boisson chaude, optez pour le thé vert (avec éventuellement stévia ou sirop d’agave pour sucrer)

4/ Au dîner, une belle assiette colorée de crudités ou de légumes (essayez l’assaisonnement suivant : Huile d’olive avec crème balsamique, une pointe de tamari (ou sauce soja non sucrée) et herbes fraîches moulues et/ou de l’ail frais….un délice) + riz demi-complet, quinoa ou pain complet au levain (OU poisson/poulet Bio, maximum 100gr pour les super-carnivores !)

5 / Le soir, je me concocte une soupe de légumes non mixée avec au minimum 3 légumes de saison (oignons, choux, céleris, poireaux, aubergines, courgettes, betterave, navet, champignons…) et des herbes (coriandre, basilic, romarin…), des épices (muscade, curcuma, poivre noir…)

Boire 2-3 tasses de thé vert et/ou ma tisane dépurative, en plus de l’eau, de préférence en dehors des repas.

Ces conseils sont limités, je vous invite à consulter un nutritionniste pour adapter ou varier ce menu-type !

Crédit photo: Dinkum

Publié dans nutrition

Commenter cet article

D'Aout Nathalie 17/04/2013 10:32

Merci Valérie pour ces bons conseils !